Google s’accapare des contenus d’Instagram et de TikTok. Les courtes vidéos des deux plateformes seront disponibles dans les résultats de recherche mis en avant.

 

Pour pouvoir récupérer le temps passé par les utilisateurs sur Instagram et TikTok, Google vient d’avoir une nouvelle idée. Et pourquoi ne pas récupérer les contenus publics, qu’Instagram et TikTok permettent de partager sur d’autres plateformes, directement dans les résultats de recherche de Google ?

Une nouvelle version bêta de l’application vient de révéler la nouvelle. Pour l’heure, la fonctionnalité n’est disponible qu’à un nombre restreint de personnes et uniquement pour certains mots clés comme NFL, la ligue de football nord-américaine. À l’avenir en revanche, cette intégration pourrait se généraliser. Êtes-vous bien d’accord pour que vos vidéos soient disponibles sur Google ?

Pour pouvoir récupérer le temps passé par les utilisateurs sur Instagram et TikTok, Google vient d’avoir une nouvelle idée. Et pourquoi ne pas récupérer les contenus publics, qu’Instagram et TikTok permettent de partager sur d’autres plateformes, directement dans les résultats de recherche de Google ?

Une nouvelle version bêta de l’application vient de révéler la nouvelle. Pour l’heure, la fonctionnalité n’est disponible qu’à un nombre restreint de personnes et uniquement pour certains mots clés comme NFL, la ligue de football nord-américaine. À l’avenir en revanche, cette intégration pourrait se généraliser. Êtes-vous bien d’accord pour que vos vidéos soient disponibles sur Google ?

Une intégration tout à fait légale pour Google

Sur le papier, rien n’interdit à Google d’ajouter ces courtes vidéos dans ses résultats de recherche. En fait, les plateformes Instagram et TikTok proposent ces contenus en confidentialité de rang public, et les vidéos peuvent être partagées sur d’autres réseaux sociaux. À ce jour, seul le réseau social Snapchat est resté fermé à son propre écosystème et il n’est pas possible de partager les stories sur d’autres plateformes. Mais même lui chercherait à changer sa politique.

Google se contente donc de récupérer des contenus que TikTok et Instagram permettent de partager. La seule nouveauté, qui pourrait potentiellement modifier les habitudes, c’est l’intégration même des contenus dans les résultats de recherche qui pourront être visualisés sans nous rediriger vers les applications en question.

Cela pourrait s’apparenter à l’outil permettant de regarder une vidéo YouTube sans être sur la plateforme. Au final, l’internaute utilisera toujours le lecteur vidéo de l’application qui l’héberge, et rien ne sera vraiment « volé » à Instagram ou TikTok.

Ces vidéos rejoindront ainsi une intégration similaire du côté de Twitter, qui avait débuté en 2015. Là encore, Google était passé par une phase d’expérimentation, mais celle-ci n’avait duré que deux semaines. En réaction à l’annonce, Twitter avait mentionné Google en déclarant : « nous nous sentons chanceux ». Après les commerces et les sites web, Google deviendra-t-il aussi indispensable pour les médias sociaux ?

press_1.PNG

press_2.PNG

 

Source : Press-citron.net

Twitter est en train de déployer une nouvelle fonctionnalité pour les utilisateurs de l’application iOS. Vous pouvez désormais partager directement des tweets sur Snapchat et vous pourrez bientôt le faire sur Instagram

 

Les tweets peuvent être partagés sur Snapchat et bientôt sur Instagram

 

.Les tweets peuvent être partagés sur Snapchat et bientôt sur Instagram.

Twitter vient de lancer une nouvelle fonctionnalité de partage sur sa plateforme. Pour la première fois, les utilisateurs vont pouvoir partager des tweets directement sur Snapchat et Instagram. Ce sont les spécialistes des « Stories ». D’habitude, les tweets qui deviennent viraux finissent toujours par se retrouver sur les autres réseaux sociaux, dont Instagram et Snapchat. Twitter le sait bien et il préfère désormais que les tweets soient directement partagés de manière native. En effet, les utilisateurs se servent généralement des captures d’écran.

 

Seuls les utilisateurs d’iOS peuvent partager des tweets sur Snapchat et Instagram

Twitter, qui vous demande de relire un article avant de le partager sur la plateforme, a annoncé que cette nouvelle fonctionnalité de partage est en cours de déploiement pour les utilisateurs de l’application iOS seulement. Il n’a pas encore précisé quand elle sera disponible pour les utilisateurs d’Android, si elle l’est un jour. D’ailleurs, il sera bientot possible d'envoyer des messages privés vocaux sur la plateforme.

 

Capture.PNG

 

De plus, le réseau social à l’oiseau bleu a précisé que : « nous allons également tester le partage de tweets sur les stories d’Instagram auprès d’un petit pourcentage d’utilisateurs ». Lorsque vous partagez un tweet sur Instagram ou Snapchat, il s’affichera de la même manière qu’il s’affiche sur Twitter. D’ailleurs, sur Snapchat, les utilisateurs peuvent cliquer sur le tweet pour être redirigés vers le tweet original sur Twitter. Cela est pratique s’ils veulent consulter les réponses de ce tweet. La même fonctionnalité pourrait aussi être ajoutée sur Instagram à terme.

Enfin, si vous souhaitez partager un tweet sur une story Snapchat, il vous suffit de cliquer sur l’icône de partage sous le tweet en question. Choisissez ensuite l’icône Snapchat pour ouvrir l’application. Le tweet s’affiche alors sous la forme d’un sticker. Vous pouvez donc ajouter d’autres éléments à votre story avant de la publier. Ce nouvel outil de partage continue à étoffer l’expérience des utilisateurs de Twitter. Récemment, nous vous annoncions que le réseau sociale teste une fonctionalité pour vous dissuader de liker des fake news, et ainsi limiter la propagation de ces dernières.

 

Source : tomsguide.fr

kDrive est un espace de stockage en ligne créé par l’hébergeur Suisse Infomaniak et qui s’avère être une très bonne alternative aux Drive des GAFA.

Aujourd’hui, pour sauvegarder ses données en lignes, on a plein de solutions : Google Drive, Microsoft One Drive, Dropbox, iCloud (Apple)…

 

On pourrait également utiliser un disque dur externe, mais s’il tombe en panne, ses données seraient perdues : adieu photos, vidéos, données personnelles ou professionnelles. D’où l’importance de les stocker en ligne, dans le Cloud.

Oui mais voilà : beaucoup ne font pas confiance aux géants du web pour garder leurs données. Ceux que l’on appelle les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon…) n’inspirent pas forcément la confiance des utilisateurs.

Et en plus, ces solutions ne sont pas toutes forcément compatibles avec le règlement européen pour la protection des données, le fameux RGPD.

kDrive, l’alternative Cloud Européenne

L’hébergeur Suisse Infomaniak vient de lancer son propre Cloud pour concurrencer les solutions existantes et il dispose de pleins d’avantages !

  • Respect du RGPD ;
  • Moins cher que les concurrents ;
  • Données sécurisées ;
  • Accès à une suite bureautique en ligne.

Au niveaux tarifs, pour un utilisateur, il faut compter 5€ par mois pour 2To (2000 Go) de stockage.

Des tarifs pour les équipes et entreprises sont disponibles à partir de 8€ par utilisateur et par mois. Infomaniak propose une période d’essai gratuite pendant 90 jours, afin de vous faire un avis !

Une interface ergonomique

Voici à quoi ressemble l’interface de kDrive :

 

L'interface utilisateur de kDrive par Infomaniak

C’est clair, c’est efficace et minimaliste. Tous vos fichiers sont là, prêts à être récupérés ou partagés. kDrive vous propose également de migrer en toute simplicité les données des autres clouds. De cette manière, vous n’aurez pas besoin de le faire manuellement.

Il existe bien sûr les applications Windows/ Mac / Linux mais aussi les apps Android et IOS pour synchroniser les données de tous vos appareils en un seul endroit !

Une suite bureautique intégrée

Et en plus de ça, Infomaniak a intégré une suite bureautique complète dans son outil, exactement comme Google Drive. Vous pouvez donc importer tous types de documents : Word, Excel, Powerpoint, et les modifier en ligne, sans avoir besoin d’installer quoi que ce soit.

La suite bureautique de kDrive, 100% compatible Microsoft Office

Bref, si vous voulez une solution Cloud à la fois peu chère, facile à prendre en main, et surtout respectueuse de votre vie privée, c’est vers kDrive qu’il faudra se tourner !

 

Source : cours-informatique-gratuit.fr

 

 

Fleets, c’est quoi ?

Il s’agit d’un format de stories, qui rappelle ceux lancés 4 ans auparavant par Instagram, lui-même inspiré du format développé par Snapchat. Les Fleets ont pour objectif de faciliter les conversations sur Twitter.

<a href=

Fleets, comment ça marche ?

Comme ses prédécesseurs, les Fleets ont une durée de vie de 24 heures. Seuls les abonnés d’un compte peuvent y accéder. Les Fleets peuvent être composés de plusieurs écrans. Pour passer d’un Fleet à un autre, il suffit d’effectuer un appui sur l’un des écrans.

Pour créer vos Fleets, vous pouvez ajouter du texte, des réactions à des tweets, des photos ou des vidéos. Les Fleets sont personnalisables avec différentes options d’arrière-plans colorés avec du texte par-dessus.

Pour partager un tweet dans un Fleet, il suffit de :

  1. Cliquer sur le bouton Partager en bas du tweet,
  2. Sélectionner ensuite Partager dans un Fleet,
  3. Personnaliser votre Fleet avec des emojis et du texte, que vous pouvez également incliner pour lui donner un effet,
  4. Terminer en appuyant sur le bouton Fleet en haut à droite de l’écran.

Les Fleets sont visibles sur une nouvelle timeline accessible depuis la barre latérale supérieure, qui surplombe le fil de la page d’accueil. Un utilisateur pourra répondre à un Fleet en envoyant un message ou une réaction. Pour cela, l’auteur du Fleet devra au préalable avoir ouvert ses DMs à sa communauté.

Twitter précise que les Fleets sont amenés à évoluer en fonction des feedbacks. Déjà deux autres fonctionnalités sont en préparation : des stickers et la diffusion en live seront bientôt disponibles pour ce  format.

 

Source : blogdumoderateur.com

 

 

 

Qu’est-ce qu’un VPN, et pourquoi c’est un must-have sur un smartphone ?

 

Le terme VPN est un acronyme anglais pour « Virtual Private Network ». Il s’agit d’un logiciel qui garantit un trafic IP sécurisé lors de la connexion à un réseau public. Pour assurer la sécurité du trafic, les données sont cryptées grâce à un système de tunnelisation. Pour rappel, un « tunnel » en informatique désigne une connexion chiffrée, et donc sécurisée, entre deux points passant par un réseau public. Ainsi, le tunneling permet de créer un réseau virtuel privé entre des appareils connectés sur Internet.

Grâce à cette technologie, le VPN protège vos données personnelles échangées avec des smartphones ou ordinateurs distants en vous attribuant une adresse IP différente. Celle-ci fait généralement référence à un serveur se trouvant dans un autre pays. Votre trafic semble donc venir du serveur auquel est connecté le VPN et non pas de votre smartphone ou ordinateur. De cette manière, votre adresse IP réelle est masquée afin de cacher vos informations personnelles. Pour faire simple, naviguer à travers un réseau virtuel privé sur un appareil mobile permet de :

  • Protéger vos informations personnelles en cas de connexion à Internet via un réseau Wi-Fi public.
  • Masquer votre position réelle.
  • Cacher l’historique de navigation à votre fournisseur d’accès à Internet.
  • Contourner la censure dans certains pays et échapper aux dispositifs de suivi.
  • Protéger votre appareil et vos données personnelles contre les risques de piratage et d’espionnage.
  • Sécuriser les communications et les transactions bancaires en ligne.
  • Débloquer les restrictions géographiques de certains contenus et services de streaming tels que Netflix, Spotify, Hulu, etc.
  • Contourner le pistage des moteurs de recherche et des sites marchands.

Comme vous venez de le constater, le VPN offre des avantages incontournables. Sur votre smartphone, ce sera donc votre allié sécurité, peu importe où vous vous trouvez. Par exemple, avec un VPN sur votre smartphone, personne ne pourra espionner ce que vous faites. Ou encore, si vous êtes en voyage, vous pourrez par exemple vous connecter à un serveur sécurisé en France pour profiter d’une navigation française, comme à la maison !

 

Source : nouvelobs.com