Dans l'attente de la prochaine exposition "A la lumière du soleil levant : rencontres hybrides manga/BD", voici une sélection de quelques mangas d'exception.

OPAC Détail de notice

 

 

     

Underwater - Le Village immergé
Yuki Urushibara , 2016 - Seinen en 2 tomes (série très courte), à partir de 14 ans


L’histoire se déroule au Japon, lors d’un été caniculaire. La jeune Chinami s'évanouit pendant un entraînement d'athlétisme. Mais lorsque la collégienne se réveille, elle se trouve sur les berges d’une rivière, près d’un village presque désert. Elle y rencontre un jeune garçon accompagné de son grand-père. Ce lieu mystérieux, qui lui semble étrangement familier, va petit à petit lui livrer ses nombreux secrets...
En fait, le village est le véritable personnage central de ce récit. Il semble avoir connu des événements tragiques qui seront dévoilés petit à petit. L'eau y est aussi très présente, sous de multiples formes : la pluie, une magnifique cascade, une petite rivière.
D’une manière très habile, passé et présent se confondent, et les destins se croisent. L’auteur propose un voyage sur plusieurs générations et distille ses indices lentement.
Récit et dessin créent une atmosphère poétique et mélancolique, entre songe et réalité.
Graphiquement, les dessins sont très soignés, notamment les décors de végétation, de rivière, et sont vraiment une invitation à l’évasion, mais aussi au calme et à la relaxation.
Bref, un petit bijou ! Et exactement le genre de série courte qui permet à un amateur de bandes dessinées d’appréhender l’univers du manga sans être trop dérouté par ses codes spécifiques.

OPAC Détail de notice    

Bride Stories
Kaoru Mori - Série de mangas publiée depuis 2011, actuellement en 12 tomes (en cours)

L'histoire se déroule au XIXème siècle dans un petit village d'Asie centrale (vers l’Ouzbékistan et le Kirghistan), avec pour toile de fond la route de la soie.
On y suit Amir, une jeune femme de 20 ans, dont la tribu a décidé de la marier à un jeune garçon d'une autre tribu, Karluk, âgé seulement de 12 ans. Comme c’est la coutume, Amir part vivre chez son mari et quitte sa tribu.
La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions. Amir s'adapte rapidement à sa nouvelle vie. Malheureusement, alors qu'Amir commence à se sentir si bien dans son nouvel environnement, sa précédente tribu décide de la récupérer par tous les moyens pour la remarier à un autre homme, afin de sceller une autre union plus avantageuse.

Bien au-delà de l'histoire des personnages, le manga est surtout l'occasion pour l'autrice de décrire les mœurs et coutumes locales. On découvre en effet la vie des clans nomades à cette époque, grâce à des descriptions très réalistes : entre élevage, sculptures sur bois, coutumes liées au mariage et organisations hiérarchiques, les soucis quotidiens sont nombreux et la richesse des détails renforce l’immersion dans le récit.
Graphiquement, les dessins sont superbes. Qu’il s’agisse des décors, des vêtements des personnages ou encore des ornements des portes et fenêtres, le souci du détail est stupéfiant et le rendu est ultra réaliste.
N’hésitez donc pas à découvrir cette histoire romanesque, qui est comme une belle fresque épique, humaine et prenante.

 OPAC Détail de notice    

Le voleur d’estampes
Camille Moulin-Dupré, 2016 - En 2 tomes (série très courte)

Cette BD n’est pas un manga, mais plutôt un manfra : une BD publiée par des francophones et qui veut ressembler à du manga. Ce manga original attire d’abord visuellement : le style de l’auteur s’inspire des estampes japonaises et évoquent les grands maîtres de cet art ancien japonais (Hokusai, Hiroshige...).
Comme l’indique le titre de cette histoire, il s’agit d’un voleur qui sévit au Japon à la fin du XIXème siècle. Ce voleur mène une double vie. Le jour, il travaille dans le restaurant de son père sur le port. La nuit, il dévalise les riches, mais sans chercher à faire du profit, juste pour connaître le frisson de l’aventure et la sensation de liberté. Personne ne connaît l’identité de ce voleur, jusqu’à ce qu’une nuit, lors du cambriolage de la maison du gouverneur, la fille du gouverneur découvre son visage. Les destins de ces deux personnages se déroulent en parallèle et on constate que ces deux âmes solitaires ont en fait beaucoup plus en commun qu’on pourrait le penser. La fille du gouverneur désespère de devoir mener une vie toute tracée et sans folie, et cherche à oublier son sort grâce à l’opium et à ses rêves de liberté.
A vous de découvrir la suite de leurs aventures, dans ce manga original et très poétique, raconté comme un recueil d'estampes japonaises.