Lauréat 2020 du prix Pulitzer avec cette plongée dans l'Amérique des années 1960, ces années à la fois de souffrances, de ségrégation et de lutte pour les droits civiques, avec pour décor la Floride et la voix de Martin Luther King qui revient jusqu'à nous grâce à la plume talentueuse de Colson Whitehead.

Nous sommes dans les années 1960, après le boycottage des bus de Montgomery (Alabama). Le jeune Elwood écoute en boucle le seul disque qu’il possède, les discours du révérend King. Fasciné par la lutte pour les droits civiques, Elwood croit en l’avenir, en la dignité de son peuple, et rêve pour lui-même d’études brillantes à l’université. Pourtant, au moment d’y entrer, tout s’écroule. A la suite d’une erreur judiciaire, le voilà qui atterrit dans un lieu cauchemardesque, une école disciplinaire baptisée « Nickel Academy », « endroit maudit ». Dans cet endroit cauchemardesque, il parvient à trouver l'espoir et un ami précieux en la personne de Turner. Mais l’idéalisme de l’un et le scepticisme de l’autre auront des conséquences déchirantes.

Obtenir le Pulitzer, c’est bien. Une seconde fois, c’est encore mieux. Déjà détenteur du prestigieux prix littéraire en 2017 pour son roman Underground Railroad, l’écrivain afro-américain Colson Whitehead est de nouveau salué par les critiques en obtenant un nouveau prix Pulitzer pour son roman Nickel Boys, en 2020.

L'auteur s'inspire de faits réels avec l'épisode tristement célèbre de la Dozier School for boys en Floride et nous dépeint une effroyable machine à broyer les afro-américains, les marginaux et les plus faibles. Colson Whitehead s’est aussi servi des témoignages d’anciens détenus et gardiens de prison du reste du pays pour imaginer son récit, et souligner un phénomène de corruption nationale à cette époque. Alors que la plupart des survivants de Dozier rêvent du jour où les coupables seront enfin punis, l’écrivain, lui, poursuit son exploration de l’histoire violente des États-Unis.

On ne ressort pas totalement indemne de cette lecture mais elle exhume un fait divers atroce complètement oublié de l'histoire américaine, mais en soulignant également dans son roman les valeurs fortes, précieuses de la liberté, de la solidarité, du courage de pardonner, de la reconstruction des vies après un tel drame.

L'auteur ici nous présente les différentes facettes de son roman:

YouTube. (2020, 27 août). “Nickel boys”, de Colson Whitehead [Video file].

 

Amy.

OPAC Détail de notice